L'interview de Solenn Thomas, fondatrice d'Eklore

Les nouveaux imaginaires : l’interview de Solenn Thomas

Partager l'article
Nous contacter
Toutes les actus

Fondatrice du mouvement Eklore, Solenn Thomas œuvre à la diffusion d’une culture humaniste dans les sociétés et la Société. Elle a créé, organisé et co-animé avec son collectif plus de 300 événements dont « Debout citoyennes » qui donne la parole aux femmes pour assumer leur rôle dans le monde. En tant que chasseuse de tête dans un cabinet international, Solenn Thomas accompagne des entreprises dans le recrutement de profils atypiques, notamment pour des métiers émergents.

Par son engagement dans l’entreprise et la société civile, elle interpelle régulièrement les réseaux sociaux, ce qui lui a valu d’être dans le top 3 des influenceuses BtoB Linkedin.

A-t-on besoin de nouveaux imaginaires ou bien ceux actuels sont-ils adaptés à l’époque et aux enjeux futurs ? 

Pourrions-nous vraiment résoudre les défis de notre époque avec l’imaginaire qui a prévalu à la création de notre monde actuel ? J’en doute. 

Notre monde du travail est à bout de souffle. Nous ressentons un profond besoin, à tous les niveaux, de penser le travail sur des modes coopératifs, respectueux des femmes et des hommes, de leur biorythme, de leurs talents, de leur nature profonde. 

En poste ou en transition, les gens sont en quête de sens au travail pour de meilleurs équilibres de vie. Celles et ceux qui osent pleinement incarner ce chemin de sens et questionner le fonctionnement de l’entreprise se font souvent sortir des organisations. Nous vivons une période intense de « contraction » du monde du travail : un système qui résiste à évoluer, des personnes en son sein très actives pour le faire bouger. La société post-travail serait-elle prête à éclore ? 

Quels sont les imaginaires du travail portés par Eklore ? 

Dans la cacophonie actuelle et le manque d’horizon, Eklore soutient une vision d’espoir profondément humaniste. Nous pensons que l’Humanité tout entière est au travail, prête à faire émerger une nouvelle conscience d’un monde riche de toutes les différences humaines. Déjà aujourd’hui, certains collectifs pionniers sont au service du vivant, offrant des cultures fertiles pour l’épanouissement des femmes et hommes dans leurs singularités.  

Nous croyons en la biodiversité des talents : chaque personne a une contribution unique à offrir à la société, même celles et ceux qui en semblent exclu.es. Regardez les cafés Joyeux qui embauchent des personnes trisomiques : on découvre soudainement que des personnes déficientes intellectuellement peuvent non seulement être sur- efficientes affectivement mais aussi une source de richesse pour la société ! 

Notre société fondée sur la généralisation de normes particulières - mentale, masculine, blanche - est en train d’accoucher de nouvelles normes plus ouvertes à la réalité plurielle. « La norme, c’est la différence » est devenu notre mantra chez Eklore. Et si on sortait de cette représentation théorique d’un Homme universel ? Et si on accueillait ce qui est effectivement vivant : des femmes et des hommes aux histoires, intelligences et sensibilités diverses ? Et si on sortait de nos egos et jeux de pouvoir culpabilisants pour s’ouvrir à l'altérité et à la co-responsabilité ?

En quoi la communication peut-elle contribuer à faire advenir ces nouveaux imaginaires ?

La communication devenue virale, plurielle, émotionnelle, favorise l’expression de récits professionnels et personnels comme jamais. Les réseaux sociaux participent à libérer la parole qui restait confisquée par une norme dominante. Ils permettent de comprendre nos ressemblances dans nos différences. Des mouvements de société comme #MeToo peuvent naître et s’amplifier. 

Je suis convaincue que la vision de société humaniste que porte Eklore ne pourra advenir que si nous osons plus pleinement porter sur la toile ce qui est vivant en nous : rêves, doutes, vulnérabilités, convictions... nous entrons alors en résonance avec des millions de personnes avec lesquelles se mettre en mouvement. Nous n’imaginons pas à quel point nous sommes nombreux à nourrir les mêmes espoirs !

Partager l'article
Toutes les actus

L'agence RUP

toctoctoc@agence-rup.net

T: 01 84 25 71 53

Paris WeWork

198 avenue de France

75013

Bordeaux La Ruche Bordeaux

66 rue de l'Abbé de l'Épée

33000

Contactez-nous

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.